Le puits d'Enfer et la gouvernante à la malle sanglante

 
Publié le 24/10/2018 :

En février 1949, le Château d'Olonne défraye la chronique avec un fait divers sordide. Des enfants découvrent une malle qui renferme le cadavre d'un homme assassiné, flottant dans le Puits d'Enfer, un lieu où, selon la légende, tout ce qui était jeté disparaissait pour toujours…

Les-Sables d'Olonne

Le Puits d'Enfer, un nom prédestiné

Situé à 2 km de notre camping au Château-d'Olonne, le Puits d'Enfer est une curiosité géologique, une faille profonde d'une trentaine de mètres de longueur, creusée dans la falaise. À marée haute, la mer s'y engouffre violemment dans un vacarme assourdissant. C'est l'un des sites naturels les plus impressionnants de la côte vendéenne, mais aussi le plus mystérieux…

Une macabre découverte

Nous sommes le 7 février 1949. Un groupe d'enfants du sanatorium Saint-Jean-d'Orbestier et leur moniteur aperçoivent une malle en osier flottant dans le Puits d'Enfer. À l'intérieur, le cadavre d'un homme, pieds et mains liés ! L'autopsie révèle que le malheureux a été roué de coups avant d'être étranglé. Pour l'heure, l'identité de la victime reste inconnue. Seul indice, une initiale sur la malle : RT...

Une gouvernante sans scrupules et un riche rentier parisien

Très vite, les enquêteurs parviennent à mettre un nom sur la victime. Il s'agit de Robert Thelier, un riche rentier parisien. De fil en aiguille, les investigations permettent de retrouver l'auteur présumé du crime, qui n'est autre qu'Andrée Farré, la gouvernante de M. Thelier. Issue d'une bonne famille originaire de Cholet, cette veuve sans le sou d'un noble espagnol s'imaginait faire main basse sur le pactole de son employeur sans s'encombrer de bons sentiments.

Le scénario rocambolesque de cette nuit d'horreur

La gouvernante diabolique? qui n'a rien d'une joyeuse Mary Poppins, passe aux aveux. Elle raconte aux policiers comment elle a recruté un homme de main, Robert Planet, par petite annonce pour l'assister dans son funeste projet. À l'origine du forfait, un cambriolage qui aurait mal tourné. Elle avouera finalement avoir torturé des heures durant puis assassiné son patron par strangulation.

Pour faire disparaître le corps, le duo démoniaque entame dans la nuit un périple depuis Paris jusqu'aux Sables-d'Olonne, la malle sanglée sur le toit de la voiture de monsieur Thelier. Vers 1h45 du matin, ils se débarrassent de la malle en la jetant dans les eaux bouillonnantes du Puits d'Enfer. Pourquoi au Château d'Olonne et pas ailleurs ? Durant son enfance, Andrée Farré passe toutes ses vacances scolaires chez ses grands-parents aux Sables-d'Olonne. Nul doute qu'elle avait toujours en tête les histoires que lui racontait son grand-père au sujet du Puits d'Enfer et cette phrase glaçante : "tout ce qui tombe dans cette faille disparaît pour toujours !"

Le dénouement de l'affaire

Le Procès brosse le portrait d'une femme perverse, calculatrice, éthéromane. Andrée Farré est condamnée à mort en décembre 1950. La sentence est commuée en réclusion criminelle à perpétuité. Elle finira ses jours en prison. Quant à son complice, il écopera de 20 ans de travaux forcés. L'affaire a inspiré le réalisateur Henri-Georges Clouzot pour son film "Les Diaboliques" sorti en 1954. Quant au Puits d'Enfer, on raconte plus que jamais que durant les tempêtes, on y entend les cris d'un noyé ou les lamentations d'un marin damné.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !
< Retour au Blog